Presses universitaires Namur

https://www.pun.be/fr/livre/?GCOI=99993103529760
Les Ondes en uniforme
Titre Les Ondes en uniforme
Sous-titre La propagande de Radio Bruxelles en Belgique occupée (1940-1944)
Édition Première édition
Auteur Céline Rase
Éditeur Presses universitaires de Namur
BISAC Classifications thématiques HIS010000 HISTORY / Europe
Public visé 06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 ) 3392 Deuxième guerre mondiale
Date de première publication du titre 01 juin 2011


Support Livre broché
Nb de pages 271 p.
ISBN-10 2870377088
ISBN-13 9782870377086
Référence 978-2-87037-708-6
Date de publication 01 juin 2011
Nombre de pages de contenu principal 271
Format 15,5 x 23,5 x 1,5 cm
Poids 415 gr
Prix 16,00 €
 

Description

La Seconde Guerre mondiale fut l'enjeu d’une véritable « guerre des ondes ». Les causeries au coin du feu de Roosevelt, les retransmissions des emphatiques discours d’Hitler, les joutes verbales de Jean Oberlé et de Victor de Laveleye depuis Londres sont autant de symptômes d’une guerre psychologique menée sur les ondes à coups de mots, de diatribes et de mensonges. En Belgique occupée, un arrêté de la Militärverwaltung crée officiellement Radio Bruxelles le 31 juillet 1940. Quatre ans durant, cette radio à la solde de l'occupant, dirigée par un personnel belgo-allemand, a offert aux Belges l'opportunité d'un délassement et permis à l'ennemi de propager une propagande sans accent suspect. Par la voix des collaborateurs wallons, les informations de Radio Bruxelles prétendent, d’heures en heures, rendre compte de l’évolution de la guerre, endoctriner par la magie du verbe, convaincre par la puissance de la parole. Née de la guerre et morte avec elle, cette institution a cherché le ralliement de la population belge à l'Ordre nouveau. Sans succès. Céline Rase est historienne et journaliste. En 2009, elle a réalisé un mémoire de master en histoire sur la propagande radiophonique allemande en Belgique occupée. Elle poursuit actuellement ses recherches sur Radio Bruxelles dans le cadre d’une thèse de doctorat aux Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur.