Enseigner la langue française dans le secondaire supérieur pour développer des compétences de littératie

Enseigner la langue française dans le secondaire supérieur pour développer des compétences de littératie

Presses universitaires de Namur | Tactiques n° 12


L' amélioration du savoir-lire et du savoir-écrire des élèves dépend en grande partie de leur capacité d’examiner les textes et de juger de leur valeur en prenant comme critère leur vertu de réaliser l’intention de l’auteur. On développe cette capacité en leur demandant de mettre en oeuvre des connaissances relatives à la langue et à ses usages pour répondre à des questions comme : « Est-ce (assez) bien comme ça ? » ou « Ne serait-ce pas mieux ainsi ? » Encore faut-il que les savoirs langagiers soient enseignés dans la perspective du développement de compétences de communication et qu’ils permettent d’envisager des énoncés d’une dimension supérieure à celle de la phrase.
C’est à l’enseignement et à l’utilisation de ces savoirs-là qu’est consacré notre ouvrage, dont la plus grosse partie est constituée de propositions d’activités assorties de corrigés. Au sortir du tronc commun de formation, il n’est pas trop tard pour faire découvrir aux élèves que ce qu’ils ont appris – et quelques savoirs nouveaux – peut s’appliquer dans le cadre des activités de compréhension et de production d’écrits.
La plupart de ceux que nous proposons ont pour sujet la langue française. Cette dernière n’est malheureusement pas considérée par chacun comme un outil au service de ses besoins de communication. Mais elle peut devenir cet outil à la condition d’un enseignement d’une grammaire qui dote chacun de la capacité de se distancier de ce qu’il dit comme de ce qui se dit pour en discuter la valeur relative.

Christine Bister





Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Conversations
Des dispositifs didactiques pour apprendre à distinguer les facteurs de réussite ou d'échec des interactions verbales quotidiennes
Les usages les plus fréquents des moyens de la communication verbale sont les moins enseignés. C'est particulièrement vrai de la parole et de l'écoute dans l'interaction ordinaire que désigne le mot « conversation ».









Nous Vous Suggérons Aussi

Les fables à l'école du XXIe siècle
Quelles perspectives didactiques ?

Collection

Tactiques

Sujets

Pédagogie : Didactique du français