Les formes plurielles des écritures de la réception

Les formes plurielles des écritures de la réception

Volume II : Affects et temporalités
Presses universitaires de Namur | Diptyque n° 34


Depuis près de vingt ans, la communauté des chercheurs en didactique de la littérature s'est attachée à décrire et à interroger les expériences de lecture littéraire dans la formation des élèves, des étudiants, des enseignants. La diversité des études a montré combien la dimension scripturale constitue un paradigme clé dans les apprentissages de la lecture littéraire et dans la formation d'un sujet-lecteur. Écriture-trace, écriture-mémoire, l'écriture prolonge la lecture et joue un rôle déterminant dans les dispositifs d’évaluation de l’école à l’université. À rebours, l’attention portée au développement de la compétence esthétique et l’importance accordée à l’activité du lecteur ont libéré les pratiques d’écriture, tracé de nouvelles voies et confirmé leur valeur heuristique.

Comment sont identifiées, classées, les écritures de la réception dans les curricula des différents systèmes éducatifs ? Dans quelle mesure la pratique experte - celle de l’artiste, celle de l’écrivain dans sa correspondance, dans ses carnets, par exemple - intervient-elle dans les dispositifs de formation ? Quelles formes peut prendre à l’école et à l’université le discours sur l’œuvre ? Quels rapports l’expression singulière du lecteur entretient-elle avec les formes rhétoriques en usage ou les langages de spécialité, de nature métatextuelle ?

Les textes de cet ouvrage en deux volumes apportent des éclairages multiples et complémentaires à ces questions sensibles de la réception des textes littéraires, de la trace laissée du souvenir de lecture et des modes d’expression du texte du lecteur. Ils témoignent, chacun à leur manière, de la nécessité de penser l’enseignement de la littérature dans une étroite association de la lecture et de l’écriture, émancipée des cadres rhétoriques du commentaire.

Marlène Lebrun

HEP BeJuNe


Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

La question de la relation entre les disciplines scolaires : le cas de l'enseignement du français
Depuis les années 1970, la question des relations entre les disciplines est récurrente. Si elle s'impose comme une évidence de l’évolution des disciplines et du système scolaire, elle soulève de véritables défis dans la mise en œuvre des projets pédagogiques et didactiques.






Une Formation littéraire malgré tout
Enseigner la littérature dans les classes "difficiles". Echos du colloque d'octobre 2005 à Aix-en-Provence
Faut-il renoncer à la formation littéraire dans les classes peuplées d'élèves dont les dispositions envers la littérature ne sont guère favorables? Assurément pas répondent les didacticiens qui ont contribué à ce volume. Il faut au...






Diffusion et influences des recherches en didactique du français
Ce volume présente 17 contributions qui éclairent la question des influences de la recherche en didactique du français sous cinq angles, et interroge leurs impacts dans divers lieux.



Les fables à l'école du XXIe siècle
Quelles perspectives didactiques ?
Cet ouvrage vise à déterminer comment et pourquoi le genre des fables est configuré, scolarisé, transposé par l'école au XXIe siècle.



Littérature, langue et didactique
Hommages à Jean-Louis Dumortier
Les collègues et amis de Jean-Louis Dumortier ont souhaité rendre hommage à un romaniste amoureux de la langue, curieux de ses usages et soucieux de son enseignement-apprentissage.



L'Écriture de fiction
en classe de français
L'écriture de fiction a connu des fortunes diverses dans la classe de français. Tantôt moyen privilégié de mobilisation des valeurs de la créativité, tantôt lieu d'investissement des outils de la narratologie triomphante, elle tente aujourd'hui de...









Nous Vous Suggérons Aussi

Les Mauvais genres en classe de français?
Retour sur la question. Échos de la journée d'étude du 7 décembre 2005. Université libre de Bruxelles

Collection

Diptyque

Sujets

Pédagogie : Didactique du français