Questionner l'articulation entre théories et pratiques en didactique du français

Questionner l'articulation entre théories et pratiques en didactique du français

Presses universitaires de Namur | Recherches en didactique du français n° 14


La didactique du français trouve pour partie son origine dans une volonté de transformer l'enseignement du français. L’émergence de cette discipline dans les années 1970 reposait entre autres sur l’affirmation, parfois militante, mais sous-tendue par une exigence théorique, de la possibilité d’accompagner la démocratisation de l’école. C’est au travers de cette double voie, entre exigence théorique et inscription dans les pratiques, que la didactique s’est peu à peu constituée, non sans tensions entre ces pôles, en tant que discipline de recherche désireuse d’analyser, voire d’influencer les pratiques et les acteurs impliqués dans la formation et l’enseignement. Pour questionner les liens entre théories et pratiques en didactique du français, le présent volume propose cinq entrées ou prismes complémentaires : les publications, les méthodologies, les expérimentations de dispositifs didactiques, les ingénieries didactiques et, in fine, deux ouvertures qui permettent de prolonger la réflexion.

Juliette Renaud

Juliette Renaud est docteure en sciences de l'éducation et de la formation. Elle a récemment soutenu une thèse sous la direction de Roland Goigoux sur le processus de conception d’un outil d’enseignement de la lecture documentaire au cycle 3. Elle fait partie du laboratoire ACTE, à l’université Clermont-Auvergne, ainsi que du service ADPE à l’ULiège (Belgique) en tant que collaboratrice scientifique. Ses travaux de recherche sont à la croisée de la didactique du français et de l’ergonomie de conception. Elle est formatrice à l’INSPE Centre Val de Loire sur le site d’Orléans.