Littérature et totalitarisme II

Littérature et totalitarisme II

Vers une conceptualisation du phénomène
Presses universitaires de Namur


Littérature et totalitarisme II. Vers une conceptualisation du phénomène interroge le concept de totalitarisme et s'efforce à dégager les caractéristiques propres aux régimes fascistes/communiste à travers les textes littéraires. Sont abordés, par les chercheurs belges, français, géorgiens, les textes de fictions et les récits de témoignages conçus dans diverses circonstances : pendant les régimes totalitaires, au cours de l'exil, dans l'après-événement. Le but est de déceler les définitions/conceptions complexes qui s'esquissent dans l’appréhension de ce que peut être appelé le phénomène totalitaire. C’est autour de ce questionnement que se sont réunis les chercheurs pour réfléchir d’une part, comment la littérature aborde, dans ces conditions précises, l’extra-littéraire et comment elle saisit, d’autre part, les signes les plus niais qui peuvent se manifester dans toutes les époques à divers degrés, à travers les stéréotypes antisémites, les préjugés racistes/ethniques, entre autres.

L’ouvrage est conçu comme une suite aux travaux réunis sous le titre Littérature et totalitarisme I : Écrire pour témoigner.

Avec des contributions de : Anke Bosse, Luba Jurgenson, Atinati Mamatsashvili, Nino Pirtskhalava, Christian Poetini, Luc Rasson, Arvi Sepp

Anke Bosse

Anke Bosse est professeure ordinaire à l'université de Klagenfurt (Autriche) et directrice de l’Institut de recherches Robert Musil/Archives de la littérature carinthienne. Après ses études en langues et littératures allemandes et françaises ainsi qu’en littérature générale et comparée à la Georg-August- Universität Göttingen et à la Ludwig-Maximilians-Universität à Munich (LMU), Allemagne, elle a été collaboratrice scientifique au Département de littérature générale et comparée de la LMU, puis assistante au Département de langue et littérature allemandes de l’université de Genève, Suisse ; entre 1997 et 2015, elle a été professeure ordinaire à l’université de Namur et, entre 2012 et 2015, porte-parole du Groupe de recherche CLGC (littérature générale et comparée).


Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Littérature et totalitarisme I
Ecrire pour témoigner
Tout en se centrant sur le phénomène totalitaire, les questions soulevées mettent en relief en quoi ces textes constituent un défi, une opposition au politique, et incarnent un témoignage singulier.









Nous Vous Suggérons Aussi

Le Carnet de "Dolbreuse" / Nerval en sa nuit
Gabrielle Chamarat, Jean Guillaume

Sujets

Langues et littératures