Interférences

Interférences

Radios, collaborations et répressions en Belgique (1939-1949)
Presses universitaires de Namur | Histoire, Art et Archéologie


La fin de la guerre sonne l'heure des règlements de compte. Partout dans le pays, les « traitres à la patrie » sont traqués. Parmi eux, les collaborateurs de Radio Bruxelles, le poste qui diffusa la propagande allemande pendant les années noires. Pour garder leur travail, une fois l'Institut National de Radiodiffusion libéré, ils doivent passer devant des commissions d'épuration. Ce livre revient sur le jugement des quelque 600 chroniqueurs, acteurs, chanteurs, musiciens, dactylos, secrétaires et autres fonctionnaires qui ont fait le succès de la radio volée, entre 1940 et 1944. Dans un récit à rebours qui remonte de la sanction à la faute, se dégage le récit détaillé, presque « sonore », d'une guerre des ondes qui fut si tapageuse que son écho (mythifié?) résonne encore dans notre mémoire collective.

Céline Rase est journaliste et docteure en histoire de l'Université de Namur. Ses recherches et ses cours se situent à la jonction de deux de ses préoccupations : les médias et l'histoire de la collaboration.

Céline Rase

Céline Rase est journaliste et docteure en histoire de l'Université de Namur. Ses recherches et ses cours se situent à la jonction de deux de ses préoccupations : les médias et l'histoire de la collaboration.



Les Ondes en uniforme
La propagande de Radio Bruxelles en Belgique occupée (1940-1944)
Céline Rase
La Seconde Guerre mondiale fut l'enjeu d’une véritable « guerre des ondes ». Les causeries au coin du feu de Roosevelt, les retransmissions des emphatiques discours d’Hitler, les joutes verbales de Jean Oberlé et de Victor de Laveleye depuis Londres...








Nous Vous Suggérons Aussi

Le silence mutilé
Les soldats invalides belges de la Grande Guerre
Christine Van Everbroeck, Pieter Verstraete

Collection

Histoire, Art et Archéologie

Sujets

Art et histoire : Histoire