Littérature de l'altérité, altérités de la littérature

Littérature de l'altérité, altérités de la littérature

Moi, nous, les autres, le monde
Presses universitaires de Namur | Diptyque n° 41


Dans la lignée des études sur la réception, les chercheurs en didactique de la littérature se sont interrogés sur les processus d'appropriation d’une œuvre littéraire, en particulier les mécanismes de projection du lecteur. Comment, dans la diversité des contextes scolaires et universitaires, mobiliser le potentiel de sujet lecteur de chacun ? Comment concilier la littérature comme lieu de construction de savoirs, d’expériences de soi et du monde, et les exigences institutionnelles qui raisonnent en termes d’évaluation ? Dans ce contexte où l’élève a tendance à se positionner en termes de légitimité — et souvent d’illégitimité — vis-à-vis de pratiques sociales de référence, comment faire en sorte que la littérature demeure un lieu de découverte de soi, de questionnement ouvert, de confrontation entre soi et le monde, d’appréhension de l’altérité dans toute sa dialectique complexe ? Ces actes des « 18èmes Rencontres des chercheurs en didactique de la littérature » s’interrogent ainsi sur la manière dont le lecteur littéraire, en contextes scolaire et universitaire, met à l’épreuve le concept d’altérité, dans ses dimensions conjointement anthropologiques, philosophiques et sociologiques.

Maïté Eugène

Enseignante agrégée de lettres modernes à la Faculté d'Éducation de l’Université de Montpellier. Doctorante au LIRDEF, sa recherche porte sur le phénomène de la non-lecture scolaire en s’intéressant aux lycéens qui se dérobent à l’obligation scolaire de lire les oeuvres imposées.








Nous Vous Suggérons Aussi

Collection

Diptyque

Sujets

Langues et littératures