Littérature de l'altérité, altérités de la littérature

Littérature de l'altérité, altérités de la littérature

Moi, nous, les autres, le monde
Presses universitaires de Namur | Diptyque n° 41


Dans la lignée des études sur la réception, les chercheurs en didactique de la littérature se sont interrogés sur les processus d'appropriation d’une œuvre littéraire, en particulier les mécanismes de projection du lecteur. Comment, dans la diversité des contextes scolaires et universitaires, mobiliser le potentiel de sujet lecteur de chacun ? Comment concilier la littérature comme lieu de construction de savoirs, d’expériences de soi et du monde, et les exigences institutionnelles qui raisonnent en termes d’évaluation ? Dans ce contexte où l’élève a tendance à se positionner en termes de légitimité — et souvent d’illégitimité — vis-à-vis de pratiques sociales de référence, comment faire en sorte que la littérature demeure un lieu de découverte de soi, de questionnement ouvert, de confrontation entre soi et le monde, d’appréhension de l’altérité dans toute sa dialectique complexe ? Ces actes des « 18èmes Rencontres des chercheurs en didactique de la littérature » s’interrogent ainsi sur la manière dont le lecteur littéraire, en contextes scolaire et universitaire, met à l’épreuve le concept d’altérité, dans ses dimensions conjointement anthropologiques, philosophiques et sociologiques.

Anne Schneider

Anne Schneider est agrégée de lettres et maître de conférences en langue et littérature françaises à l'université de Caen-Normandie, (INSPE)/ LASLAR EA 4256 depuis 2010, chargée de mission «Égalité des droits entre les femmes et les hommes» pour l'Université de Caen-Normandie
depuis 2018.
Ses domaines de recherches sont fondés sur la francophonie, en particulier sur les écrivains issus de l’immigration maghrébine. Elle a publié La littérature de jeunesse migrante. Récits d’immigration de l’Algérie à la France, L’Harmattan, 2013, p. 420. Elle travaille sur la guerre d’Algérie et les conflits contemporains racontés aux enfants. Elle a publié La littérature de jeunesse veilleuse de mémoire, Les grands conflits du XXe siècle en Europe racontés aux enfants, aux PURH, en 2020 dans le cadre de la nouvelle collection qu’elle dirige « Littérature de jeunesse et histoire » aux PURH. Elle est présidente de l’Institut International Charles Perrault depuis 2018.
Elle poursuit des recherches sur la didactique du texte migrant, le mixte langagier, l’utilisation du carnet de lecture à l’école, en particulier dans le cadre du réseau des chercheurs en didactique de la littérature dont elle a co-organisé, avec Magali Jeannin, en 2017, à l’ESPE de Caen, les 18e
rencontres et, en 2005, à l’IUFM de Strasbourg, les 6e rencontres, publiées (avec P. Clermont) sous le titre Écoute mon papyrus, Littérature, oral, oralité, Scéren CRDP d’Alsace, 2006.


Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Les formes plurielles des écritures de la réception
Volume II : Affects et temporalités
Les textes de cet ouvrage en deux volumes apportent des éclairages multiples et complémentaires à ces questions sensibles de la réception des textes littéraires, de la trace laissée du souvenir de lecture et des modes d'expression du texte du lecteur.









Nous Vous Suggérons Aussi

Collection

Diptyque

Sujets

Langues et littératures