L'identité en question

L'identité en question

Entre parcours de vulnérabilités et chemins d'autonomie
Presses universitaires de Namur | Philosophies, Religions & Sociétés n° 4


A l'heure où tant de discours prônent des sociétés dites « inclusives », dans nos vies quotidiennes, la vulnérabilité est encore trop souvent perçue comme le versant négatif de l’autonomie, un moment de l’existence qu’il faut impérativement dépasser pour pouvoir construire l’identité d’un sujet libre et autonome. Et si, à l’inverse, la construction d’une identité forte ne pouvait advenir que grâce à l’articulation entre vulnérabilité, comme condition normale de l’existence, et autonomie ?


Fruit d’un travail collectif, cet ouvrage souhaite prouver, à l’aide de la pensée de philosophes comme Paul Ricoeur, Emmanuel Levinas, Michel Henry, Martha Nussbaum ou encore Platon et Aristote, comment le déni de la vulnérabilité, bien que compréhensible, peut devenir « toxique » lorsqu’il n’est pas démasqué. Cela aussi bien pour l’individu que pour la société. Un livre qui croise de multiples regards, la philosophie, le droit, les sciences de la santé, la politique, pour éclairer la façon dont nos modes de vie et l’organisation de nos sociétés pourraient changer, y compris d’un point de vue pratique, si vulnérabilité et autonomie étaient considérées comme des moments indispensables et complémentaires du développement de l’identité du sujet.

Andrzej Gielarowski

Habilitation en philosophie, pro-doyen à la Faculté de philosophie de l'Académie Ignatianum de Cracovie, professeur et dirigeant de la Chaire de la Philosophie et des Théories de la culture. Auteur des livres monographiques : Mystère dans la présence. L’être et l’intersubjectivité dans la philosophie de Gabriel Marcel et Crise de la culture – Crise de l’homme. Une critique phénoménologique de la culture :
196 L’identité en question

Husserl, Levinas, Henry, et de nombreux articles, dont, récemment : « La vérité dans le dialogue interreligieux », « Entre littérature et anthropologie. Un chemin vers la connaissance de l’homme selon R. Girard ». Ses intérêts philosophiques se focalisent sur la philosophie contemporaine, en particulier la phénoménologie, l’herméneutique et la philosophie du dialogue (Martin Buber, Gabriel Marcel, Franz Rosenzweig, Emmanuel Levinas, Józef Tischner, Edmund Husserl, Michel Henry, Jean-Jacques Rousseau, Ernst Cassirer, Roman Ingarden). Ils relèvent principalement de l’anthropologie, mais s’articulent aussi avec la philosophie de la culture et côtoient le domaine de la philosophie de la religion.







Nous Vous Suggérons Aussi

Nihilisme et philosophie de la vie
Une étrange connivence dans l'oeuvre de Michel Henry
Hugues Dusausoit

Collection

Philosophies, Religions & Sociétés

Sujets

Philosophie