L'identité en question

L'identité en question

Entre parcours de vulnérabilités et chemins d'autonomie
Presses universitaires de Namur | Philosophies, Religions & Sociétés n° 4


A l'heure où tant de discours prônent des sociétés dites « inclusives », dans nos vies quotidiennes, la vulnérabilité est encore trop souvent perçue comme le versant négatif de l’autonomie, un moment de l’existence qu’il faut impérativement dépasser pour pouvoir construire l’identité d’un sujet libre et autonome. Et si, à l’inverse, la construction d’une identité forte ne pouvait advenir que grâce à l’articulation entre vulnérabilité, comme condition normale de l’existence, et autonomie ?


Fruit d’un travail collectif, cet ouvrage souhaite prouver, à l’aide de la pensée de philosophes comme Paul Ricoeur, Emmanuel Levinas, Michel Henry, Martha Nussbaum ou encore Platon et Aristote, comment le déni de la vulnérabilité, bien que compréhensible, peut devenir « toxique » lorsqu’il n’est pas démasqué. Cela aussi bien pour l’individu que pour la société. Un livre qui croise de multiples regards, la philosophie, le droit, les sciences de la santé, la politique, pour éclairer la façon dont nos modes de vie et l’organisation de nos sociétés pourraient changer, y compris d’un point de vue pratique, si vulnérabilité et autonomie étaient considérées comme des moments indispensables et complémentaires du développement de l’identité du sujet.

Agata Zielinski

Agata Zielinski, docteure en philosophie de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, est maître de conférences en philosophie à la Faculté de médecine de l’Université de Rennes 1, Département de Santé. Ses recherches actuelles se poursuivent au carrefour de l’éthique de la santé et d’une anthropologie philosophique enracinée dans la phénoménologie. Elle développe une phénoménologie de la relation pouvant éclairer ce qui se joue dans la relation de soin, notamment dans l’articulation entre vulnérabilité, autonomie et capacités. Cette réflexion interroge également la place des affects dans les processus de décision ainsi que les conditions de possibilité et la définition de l’empathie en situations extrêmes (p. ex., « littérature des camps », relue par certains courants psychanalytiques). Ses axes de recherche : philosophie contemporaine et phénoménologie (Merleau-Ponty, Levinas, Ricoeur, Husserl, Heidegger), éthique de la relation de soin, éthique et situations complexes en fin de vie. Sa bibliographie sélective contient les livres : Lecture de Maurice Merleau-Ponty et Levinas (Paris, PUF, 2002), et Emmanuel Levinas. La responsabilité est sans pourquoi (Paris, PUF, 2004), et, entre autres, des articles récents : « Sédation et souffrance existentielle », « Comment considérer la personne lorsque l’identité semble s’effacer ? », « Temporalité, maladie grave et soins palliatifs », « La vulnérabilité dans la relation de soin, "fonds commun d’humanité" ».








Nous Vous Suggérons Aussi

Pour une ecclésiologie écologique
L'actualité de la vision teilhardienne dans l'émergence de la sensibilité écologique
Andreas Lind

Collection

Philosophies, Religions & Sociétés

Sujets

Philosophie