L'identité en question

L'identité en question

Entre parcours de vulnérabilités et chemins d'autonomie
Presses universitaires de Namur | Philosophies, Religions & Sociétés n° 4


A l'heure où tant de discours prônent des sociétés dites « inclusives », dans nos vies quotidiennes, la vulnérabilité est encore trop souvent perçue comme le versant négatif de l’autonomie, un moment de l’existence qu’il faut impérativement dépasser pour pouvoir construire l’identité d’un sujet libre et autonome. Et si, à l’inverse, la construction d’une identité forte ne pouvait advenir que grâce à l’articulation entre vulnérabilité, comme condition normale de l’existence, et autonomie ?


Fruit d’un travail collectif, cet ouvrage souhaite prouver, à l’aide de la pensée de philosophes comme Paul Ricoeur, Emmanuel Levinas, Michel Henry, Martha Nussbaum ou encore Platon et Aristote, comment le déni de la vulnérabilité, bien que compréhensible, peut devenir « toxique » lorsqu’il n’est pas démasqué. Cela aussi bien pour l’individu que pour la société. Un livre qui croise de multiples regards, la philosophie, le droit, les sciences de la santé, la politique, pour éclairer la façon dont nos modes de vie et l’organisation de nos sociétés pourraient changer, y compris d’un point de vue pratique, si vulnérabilité et autonomie étaient considérées comme des moments indispensables et complémentaires du développement de l’identité du sujet.

Emanuele Iula

Emanuele Iula, s.j., docteur en philosophie, enseigne l'éthique et la philosophie politique auprès de la Faculté théologique de l’Italie du Sud (PFTIM) – section San Luigi, à Naples. Ses domaines de recherche concernent le renouvellement social, les marginalités et la médiation des conflits. La formation qu’il mène dans la vie religieuse lui permet d’entrer en contact avec des milieux divers : les détenus, les personnes sans domicile fixe et de différents types de conflictualité sociale. Ces expériences passent dans ses écrits de diverses façons. Parmi ses publications, nous trouvons La chair et la cité. Sexualité et politique chez Aristote (Mimesis, 2013), Carlo Maria Martini. La Parola che rigenera il mondo (Mimesis, 2015), Nous, les fils de la déconstruction. Essai d’éthique générative (2018). Il est aussi l’auteur d’un roman, Chiedilo a Luna (Mimesis, 2018).








Nous Vous Suggérons Aussi

Nihilisme et philosophie de la vie
Une étrange connivence dans l'oeuvre de Michel Henry
Hugues Dusausoit

Collection

Philosophies, Religions & Sociétés

Sujets

Philosophie